Gêne sonore occasionnée par l’aviation légère

Appel à témoigange !

De façon récurrente, les riverains subissent les nuisances des vols de l’aviation légère au-dessus des zones urbaines autour de l’aéroport de Bâle-Mulhouse.
Vous subissez depuis des années des nuisances souvent inutiles et gratuites de la part de pilotes qui ne prennent aucun égard envers la population survolée et agressée.
On peut estimer que le nombre de personnes gênées par un seul appareil peut atteindre 15.000 et plus.

Ce fut particulièrement le cas ce dimanche, 24 mai 2020. Vers 14h10 et jusqu’à 15h30 un avion de tourisme jaune, a effectué plusieurs dizaines de passages acrobatiques (20 à 30 selon le lieu) au-dessus et aux alentours de Saint-Louis, Saint-Louis-Neuweg  et Village-neuf à basse altitude. Ces survols se sont répétés pendant plusieurs jours et ont donné lieu à des plaintes de riverains auprès du services de l’Environnement de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. En l’absence de silencieux et du régime changeant du moteur, le bruit était très gênant ce dimanche après-midi (70-75dBA). A 15h23 précise l’avion était clairement et simultanément audible à Saint-Louis centre et à Village-Neuf. La quiétude de la Réserve Naturelle de la Petite Camargue fut elle aussi perturbée.

Il est possible que la réglementation, à minima, soit respectée. Mais ces comportements sont intolérables, irrespectueux et représentent une atteinte au droit des habitants à « vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » (Article 1 de la Charte de l’Environnement – texte de valeur constitutionnelle).

A ce jour, des habitants de Hégenheim, Hésingue, Buschwiller, Michelbach le Bas et Kappelen et ce sont également plaint des survols par des avions de tourisme durant le mois de Mai, notamment les week-ends et jours fériés, avec des volumes sonores très élevés. En outre, souvent les avions de tourisme survolent les centres des communes pour rejoindre les pistes.
Le hasard a aussi voulu que ce même dimanche un avion de chasse du type Mirage de l’armée de l’air nous a survole vers 14h10 avec fracas !? Ce n’était pas la première fois.

L’ADRA souhaite recueillir votre témoignage. Si vous avez été gêné par l’aviation légère, réclamez à l’adresse enviro@euroairport.com en mettant l’ADRA en copie : info.adra@laposte.net.

L’ADRA a envoyé une demande à la direction de l’aéroport dans le but d’obtenir par le dialogue avec les services concernés et les usagers de notre espace aérien :
le respect de la réglementation en vigueur, ou des sanctions le cas échéant,
des mesures pour faire cesser ces agissements intolérables,
la mise en place d’une Charte de bonne conduite entre les services concernés de l’aéroport, les usagers (clubs, pilotes, école, etc…) et l’ADRA, ainsi que d’autres représentants des riverains (Petite Camargue, Ville, Associations environnementales, etc…) à l’exemple de ce qui existe entre l’association ADENAH* et l’aérodrome de Habsheim.

L’amélioration des procédures de survol des habitations par l’hélicoptère de la REGA est traitée séparément avec la DGAC dans le cadre du nouveau PPBE.

Inutile aussi de rappeler que l’ADRA ne lâche rien sur la lutte contre les nuisances des vols commerciaux et du fret, … qui reprendront doucement le 15 juin.
Merci pour votre soutien. Nous vous tiendrons informés.

Bruno Wollenschneider
Président

*) ADENAH, Association de Défense contre les Nuisances de l’Aérodrome de Habsheim. L’ADENAH est membre de l’ADRA.

Exemple trouvé sur www.flightradar24.com le 28.05.2020:

Avion Beechcraft 58P Baron, bimoteur de 310 ch, 6 places, HansAir, HB-GGP le 28.05.2020, entre 3h22 et 4h09 pm.
On peut faire mumuse dans le ciel avec un joujou pareil, tout en faisant souffrir sur le plancher des vaches : démonstration.

Un rapport qui tombe à pic !
L’ACNUSA a publié le 15 Juillet 2020 un rapport sur les « Nuisance sonores de l’aviation légère » très complet et instructif. Il brosse un nouvel état des lieux de la situation actuelle et formule dix propositions rappelant la nécessité d’adapter les réponses au cas par cas à la situation locale.