La carte des luttes contre les grands projets inutiles

Reporterre recense sur une carte les « grands projets inutiles et imposés » (GPII) qui prolifèrent sur notre territoire, avec leurs opposants en lutte.
« Selon un rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), 50 à 70 % des solutions pour le climat se situent à l’échelle locale.
Voir la carte.

Notre région des 3 Frontières ne manque pas de projets, dont l’utilité et la finalité sont contestables. Voir les projets de développement.

En particulier, l’extension de l’aéroport va de pair avec la poursuite d’une forte urbanisation, l’extension des réseaux routiers, la construction de grands centres commerciaux, etc., entraînant l’artificialisation des sols. Des projets climaticides.

Nos projets inutiles :
L’extension de l’aéroport de Bâle-Mulhouse
la Suisse et la France prévoient pour Bâle-Mulhouse, seul aéroport binational au monde, une troisième piste pour absorber la croissance du trafic aérien de 50% à l’horizon 2030, faisant passer les mouvements de 100.000 à 150.000. Troisième aéroport national Suisse et 5ème aéroport de province Français, l’aéroport est sources de multiples nuisances et pollutions : bruit, gaz (CO2, NOx, …) et particules ultra fines, PUF.

Nouvelle liaison ferroviaire de l’aéroport de Basel-Mulhouse
La liaison ferroviaire est un maillon du développement du transport aérien voulu par Bern et Paris. Elle apportera une croissance supplémentaire du traffic aérien et par conséquent une augmentation significative des nuisances et des GES. Ce projet ferroviaire, contrairement aux apparences, n’est pas écologique au regard de ses conséquences et des alternatives existantes et à venir.