Les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat

Le travail des 150 membres de la CCC est remarquable, leurs propositions sont dans l’ensemble positives, mais elles ne font que rejoindre au mieux ce que les associations de protection de l’environnement préconisent depuis des années : rien de nouveau et nettement insuffisant. La méthode est discutable et rien ne garantit que les propositions soient finalement retenues et appliquées par la France. Cette même France, qui face à l’urgence climatique, vient de nier ses obligations et sa responsabilité dans « L’Affaire du Siècle », pourtant avérées et confirmées par le Haut conseil pour le climat.

L’ADRA relève ci-après les propositions pour le secteur aérien (page 252).
La CCC affirme timidement que « Le secteur aérien représente aujourd’hui une part modérée des émissions… Nous voulons, d’ici 2030, favoriser les transports – bas carbone – pour diminuer les gaz à effet de serre émis par les vols nationaux et internationaux.
Pour ce faire, la CCC avance 5 propositions anciennes, que nous approuvons :

SD-E1 : Adopter une écocontribution kilométrique renforcé, OUI
SD-E2 : Organiser progressivement la fin du trafic aérien sur les vols intérieurs d’ici 2025, uniquement sur les lignes où il existe une alternative bas carbone satisfaisante en prix et en temps (sur un trajet de moins de 4h), OUI
SD-E3 : Interdire la construction de nouveaux aéroports et l’extension des aéroports existants, 3 x OUI
(Ville & Aéroport a réagi dans sa Newsletter n° 74 aux propositions de la Convention Citoyenne sur le transport aérien. V & A est entre autres opposé à tout nouvel aéroport ou d’extension des aéroports existants.
Rappelons que V&A, est opposé à l’extension du Terminal 4 à Roissy ADP.
Pour mémoire, V&A est l’association des villes et communes riveraines d’aéroport. Nos élus locaux, dons certains sont au CA de V&A, devraient s’en inspirer.)

SD-E4 : Taxer davantage le carburant pour l’aviation de loisir, OUI
SD-E5 : Promouvoir l’idée d’une écocontribution européenne, OUI

Mais le CCC fait également des propositions contre-productives et erronées :
SD-E6 : Garantir que l’ensemble des émissions qui ne pourraient être éliminées soient intégralement compensées par des puits de carbone, NON (la compensation n’est pas efficace, GIEC)
SD-E7 : Soutenir, à moyen terme, la R&D dans le développement d’une filière biocarburants pour les avions, NON (Cette proposition n’a heureusement pas été transcrite par le Comité légistique, car les biocarburants ne sont pas une solution durable, c’est un leurre propagé par le lobby du transport aérien).

Pour conclure, les propositions de la CCC, qui seront éventuellement retenues et transposées en mesures contraignantes, seront probablement insuffisantes au regard des enjeux du changement climatique en cours et des objectifs de réductions de gaz à effet de serre à atteindre impérativement. Allons tous ensemble plus loin et plus fort. D’ailleurs, les membres de la CCC ont l’intention de créer une association pour continuer.

Le rapport final de la CCC, version du 26 juin 2020.

Voir les propositions « d’atterrissage » pour un quota de distance parcourue en avion de Résistance Climatique.org : Il est temps que les élus prennent nos engagements climatiques au sérieux.