L’Euroairport favorable à des mesures contre les nuisances sonores ?

Quésaco ?
Les associations sont habituées aux prises de position et promesses de l’Euroairport. Rien qui pourrait faire baisser notre vigilance et notre détermination. Car la réalité est toute autre : malgré des promesses faites depuis deux ans et les mesures mises en place, les nuisances ont encore augmentés en 2019.

Dans le communiqué de l’Euroairport aucun engagement sur des mesures concrètes, sinon un rappel de ce qu’impose à l’aéroport le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement, PPBE 2018-2022, actuellement à l’étude par les services de l’Etat et l’aéroport (selon la réglementation EU2002/49 de Bruxelles).

Phénomène Greta Thunberg et changement climatique obligent, le transport aérien est sous pression, la direction veut rassurer et passer pour vertueuse.
En lisant le communiqué, on peut aussi avoir l’impression qu’on prépare la population à une progression des nuisances si l’étude d’impact, étude dite de l’approche équilibrée, montre que des réductions opérationnelles nuisent à l’économie et empêchent l’aéroport de se développer pour répondre à la demande en forte croissance. Ce sera la faute à la DGAC, au ministère ou à Bruxelles…

Car « en même temps », les Chambres de Commerce et d’Industrie des trois pays soutiennent le développement de l’aéroport contre le repos nocturne en lançant l’Alliance GloBâle pro Aéroport Bâle-Mulhouse.

Il s’agit ni plus ni moins d’un soutien au développement de l’aéroport de Bâle-Mulhouse sur le dos des riverains n’habitant pas Bâle-Ville.

Voir la suite dans le communiqué de presse de l’ADRA

Lire le communiqué de l’Euroairport et l’article dans L’Alsace

L’Alliance GloBâle (en allemand):
www.hkbb.ch/de/AllianceGlobale.php
www.alliance-globale.ch/