AMAZON à la conquête de la France et de l’Alsace

Urgence e-entrepôt à Ensisheim

– Mise à jour du 8 aout 2020 –

Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim
« De vendredi soir à samedi matin, des militants écologistes ont occupé le terrain d’un futur entrepôt géant, destiné au commerce en ligne à Ensisheim. Ils s’opposent au modèle du commerce international pratiqué par les sociétés comme Amazon, suspecté d’être le futur exploitant de cette infrastructure. »
Lisez l’article: Rue89 Strasbourg, 8.08.2020

Reportage avec vidéo des DNA de l’action militante sur le site.

Extinction Rebellion Strasbourg communique sur son compte FB le 11.08.2020 :
« XR revient sur l’action menée samedi 8 aout à Ensisheim contre l’installation d’un entrepôt géant de e commerce.
« En fin de matinée, suite à notre demande, un adjoint au maire d’Ensisheim a accepté de se déplacer sur le terrain afin d’entendre nos revendications et de répondre à nos questions. Précisons que c’est l’absence jusqu’à présent de dialogue qui nous a poussé.e.s à exiger un entretien sur le terrain. Nous décidons aujourd’hui de publier un compte-rendu de cet échange à partager massivement pour informer le habitant.e.s!
XR déplore les nombreux mensonges et rétention d’information des élus d’Ensisheim. …
Lorsque nous avons insisté pour savoir à qui était destiné l’entrepôt dont la construction débute, M. Sturm a d’abord dit qu’il ne pouvait rien affirmer là-dessus. Puis, lorsque nous avons exprimé le fait qu’il soit choquant qu’un élu ne connaisse pas le sort d’un terrain de cette importance (rappelons que sa surface dépasse 200000m²) dans sa propre commune, il a rétorqué qu’il n’avait pas dit ne pas être au courant mais ne pas pouvoir nous répondre… C’est là la marque d’une opacité qui relève d’un déni de démocratie: comment accepter qu’une décision qui va impacter des dizaines de milliers de personnes soit prise secrètement?
D’autres groupes de citoyen.ne.s ont déjà sollicité les élu.e.s de la Communauté de communes du Centre Haut-Rhin, sans succès puisque leurs lettres sont restées jusqu’à présent sans réponse. Nous allons solliciter les élu.e.s afin que lumière soit faite sur ce projet et, une fois n’est pas coutume, leur rappeler la loi:
Le président et les élu.e.s d’une collectivité publique locale assurent une mission de service public et ont devoir de transparence à l’égard de leurs administré.e.s. La loi n°78-753 du 17 juillet 1978, codifiée au livre III du Code des Relations entre le Public et l’Administration (CRPA) a institué le principe de la liberté d’accès aux documents administratifs. La Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) a exprimé d’une manière claire, dans un avis datant de 2018, que « conformément à la doctrine constante de la commission, la présence d’une clause de confidentialité ne saurait, à elle seule, justifier la non-communication de documents. » Nous exigeons donc publiquement la levée du secret sur le futur exploitant de l’entrepôt dont la construction, contrairement à ce qu’on tente de nous faire croire avec mauvaise foi, débute déjà. »

Soutenez le Collectif RUCSSA

– Mise à jour du 3 aout 2020 –

L’entreprise EUROVIA 16, qui cache très certainement Amazon avance malheureusement à grand pas, et la situation est extrêmement urgente si nous voulons empêcher l’implantation d’un tel entrepôt logistique dans la Haut Rhin !
Cet entrepôt de 23 mètres de haut et 4 niveaux, soit plus de 190 000 m2 de planchers, sur 16 ha de terres agricoles, stockera 107 000 m3 de produits, matières ou substances combustibles. Cela promet un trafic de centaines de camions et autres véhicules nuit et jour, et une augmentation du trafic aérien à Bâle-Mulhouse.
Aussi nous relayons les pétitions et la collecte de fond du Réseau Urgence Climatique et Sociale Sud Alsace, RUCSSA, collectif d’associations qui s’oppose au projet « Eurovia 16 project » à Ensisheim, et dont l’ADRA est membre.

Plus d’information sur le site « Le Chaudron des alternatives ».

Signez la pétition : Rucssa contre mega entrepot à Ensisheim

Malgré les interventions du collectif, le permis de construire a été signé par le maire d’Ensisheim, qui est également le président de la Communauté de Communes de Centre Haut-Rhin et qui a la compétence économique pour ce territoire. L’arrêté préfectoral d’autorisation n’a pas encore été publié par le Préfet du Haut-Rhin. Aujourd’hui il s’agit donc de prendre en charge les frais de recours contre le permis de construire et l’arrêté préfectoral.
En prenant en compte les recours juridiques successifs probables, les besoins financiers sont estimés aujourd’hui à 10 000 €.

Lien vers la collecte de fond Hello Asso (don déductible de vos impôts) par le CLCV Wittelsheim pour RUCSSA.

Le moratoire sur les zones commerciales doit concerner l’e-commerce
Le 29 juin 2020, Emmanuel Macron a défendu un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, afin de lutter contre l’artificialisation des sols. Il se référait à la PROPOSITION SL3.3 de la Convention Citoyenne pour le Climat, CCC : PRENDRE IMMÉDIATEMENT DES MESURES COERCITIVES POUR STOPPER LES AMÉNAGEMENTS DE ZONES COMMERCIALES PÉRIURBAINES TRÈS CONSOMMATRICES D’ESPACE.

Signez la pétition :  Le moratoire doit aussi concerner l’e-commerce
Merci pour votre soutien !
Forts de notre union nous pouvons changer la donne et ne plus accepter de tels projets néfastes pour l’emploi local comme l’environnement.

Amazon s’installe dans le Territoire de Belfort sur l’aéroparc de Fontaine.
Amazon occuperait une partie de la plateforme logistique que réalisera Vailog fin 2021. Ce projet va s’étendre sur plus de 18 hectares pour 76 000 mètres carrés de bâtiments. Lire France Bleu.

 

Soutien de Me Corine Lepage

– Mise à jour du 15 juin –

Clôture de l’enquête publique: l’ADRA a participé à l’enquête publique et déposé ses observations sur le projet Eurovia 16 à Ensisheim en 280ème place, après Me Corine Lepage du cabinet HUGLO LEPAGE Avocats (278ème). Celui-ci a été mandaté par la CLCV Wittelsheim pour faire une contribution à l’EP.
Observations de l’ADRA
Observations de Me Corine Lepage
A lire dans L’Alsace du 16 juin 2020
Rue89 Strasbourg le 16 juin 2020

Amazing project !

Plus besoin de présenter la machine infernale AMAZON : destructions d’emplois, changement climatique, évasion fiscale,… et AUGMENTATION DU TRAFIC AÉRIEN !

Le géant américain exploite déjà 11 entrepôts logistiques ou centres de distribution et prévoit d’en ouvrir presque autant d’ici l’année prochaine (9 par Amazon et 2 par Alibaba).
Deux entrepôts sont projetés devant notre porte, entre plaine du Rhin et piemont des Vosges :
– un des plus grand centre logistique d’Amazon de France à Dambach-la-Ville,
150 000 m² sur 18ha, 4.500 véhicules utilitaires et 1.000 poids lourds par jour sur l’A35,

Vue de la plate-forme d’activités départementale de Dambach-la-Ville, avec une simulation 3D de l’entrepôt d’amazon

– et à Ensisheim, 190.000m² sur 4 niveaux de 44.000m² et 16ha de terres agricoles, avec 70 quais de chargements et déchargements et pour un trafic de 300 PL et 1800 VL par jour en trois-huit. Amazon agirait sous couvert de la société « Eurovia 16 Project » pour implanter un centre à côté de l’entrepot de pneus « Eurovia 15 » en construction (DELTICOM – un « Amazon » allemand du pneux). L’enquête publique courait jusqu’au 15 juin.


Ces implantations sont idéalement situées au centre de l’Europe (France, Allemagne, Suisse, …) et à seulement quelques kilomètres de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Même si Amazon prétend que seul le transport routier est impliqué dans la logistique des entrepôts en province, nous ne pouvons pas imaginer que l’aéroport voisin, ne soit pas impliqué. L’ADRA est concernée en raison des retombée locales (augmentation du trafic, destruction d’emploi – 2,2 emplois détruits pour 1 emploi amazon précaire crée) et en général à cause de l’impact sur le  climat, le commerce, l’évasion fiscale, etc…

A l’exemple de nos collègues de l’ACENAS, Association de défense des riverains de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry, qui s’opposent avec le collectif FRACTURE à l’implantation d’Amazon à Colombier Saugnieu, lutter contre le développement du trafic aérien en s’opposant à Amazon, est logique. Le lien entre le transport aérien et particulièrement le fret express (avionné ou camionné), n’est plus à démontrer.

De plus, en région des 3 Frontières en Sud-Alsace, notre territoire et ses habitants serons impactés par plusieurs « grands projets inutiles » :
– extension de l’aéroport de Bâle-Mulhouse et sa Nouvelle Liaison Ferroviaire,
– projet Euro3Lys (Centre commercial Unibail-Rodamco de 85.000m2),
– extension de l’A35/RD105 à 2×3 voies, projet A53F (à voir ici)

L’ADRA a rejoint le collectif « Le Chaudron des Alternatives » contre le projet inutile d’Amazon à Dambach-la-Ville et devient cosignataire du Courrier des élus du Pays de Barr.

Les membres du Collectif s’opposant à l’implantation d’Amazon en Centre Alsace et le Réseau Urgence Climatique Sud-Alsace ont publié un Communiqé de presse le 6 juin avec plus de détails.

Voici un extrait de la liste de la 60taine d’associations et des membres du collectif, avec lesquels nous  sommes solidaires : Alsace Nature, Les Amis de la Terre France, Alternatiba France, ANV Cop21 France, Climat3f, Collectif Grand Contournement Ouest Non merci, Collectif national pour le commerce de proximité, Confédération des commerçants de France (CDF), La confédération Paysanne Grand Est, FNAUT- Grand Est, France Nature Environnement,  Greenpeace Strasbourg, Strasbourg Respire, ainsi que plusieurs commerçants et artisans locaux.

Signez la pétition contre la construction du centre logistique d’Amazon à Dambach-ville.

Signez la pétition nationale en faveur du commerce de proximité.

L’Alsace du 9 juin 2020

Rue89 Strasbourg le 12 juin 2020

Amazon veut doubler son nombre d’entrepôts d’ici 2021, un danger écologique et économique : La Relève et la Peste interview Alma Dufour, de Les Amis de la Terre.

Introduction dans le monde d’Amazon : dossier de presse des Commercants de France, CDF.

Immersion dans le modèle d’Amazon (Dossier des Amis de la Terre France) pour approfondir.