AMAZON à la conquête de l’EST !

Amazon développe le fret aérien

La chaine logistique d’Amazon utilise le fret aérien pour réduire les délais d’acheminement en raison de la provenance mondiale des produits proposés. Une augmentation du trafic aérien pour les riverains de l’aéroport de Bâle-Mulhouse est probable. Les nuisances augmenteront surtout aux heures nocturnes entre 22h et 6h.

>>> Pour comprendre la stratégie d’Amazon, voir notre dossier >>>

Amazon ou consorts, ni ici, ni ailleurs !

Les associations ont répondu à l’appel national d’ATTAC contre l’implantation des entrepôts de e-commerce.
« Une centaine de personnes s’est rassemblée ce samedi 30 janvier au matin à Ensisheim contre le projet d’implantation du géant du e-commerce dans le Haut-Rhin. Plusieurs associations répondaient à cet appel national: Attac, Ruccsa (Réseau Urgences Climatique et Sociale Sud Alsace), Alsace Nature, ADRA, Climat 3 Frontières, Chaudron des Alternatives. « Nous dénonçons le modèle d’hyperconsommation incarné par ce type d’équipement,
modèle qui nourrit le mythe d’une croissance illimitée sur une planète à bout de souffle ! » expliquent les opposants. »
France 3 Région, 30.01.2021

Reportage sur le rassemblement d’Ensisheim
FR3 Région du 19/20 le 30.01.2021: voir la vidéo à 11:28 minutes.

 

Appel à mobilisation

Pour faire écho à la mobilisation nationale lancée par Attac dénonçant le modèle d’Amazon et des entrepôts géants destinés à l’e-commerce, Le RUCSSA (Réseau Urgence Climatique et Social Sud Alsace) et le Chaudron des Alternatives appellent à un nouveau temps de mobilisation citoyenne à ENSISHEIM :

Samedi 30 janvier 2021, 10h à 12h

• 10h : RDV devant la gendarmerie à l’entrée d’ENSISHEIM (rond-point D2 / D201)
• 10h – 11H : Manif dans la rue principale jusqu’à la Mairie
• 11h – 12h : Prises de parole.

La manifestation est déclarée en préfecture et nous respecterons les gestes barrière.
Pour mémoire, Ensisheim voudrait accueillir un entrepôt géant de logistique e-commerce de 190 000 m² sur 16 hectares de terres agricoles arables. Le Préfet du Haut-Rhin a signé l’Autorisation environnementale d’exploitation le 4 décembre dernier, alors même que l’exploitant n’est à ce jour pas connu.
Quel que soit l’exploitant final, les dommages environnementaux, sociaux et économiques sont bien connus eux, et la “discrétion” dans laquelle a grandi ce projet comme le refus de dialogue des élu·e·s concerné·e·s, portent à un niveau inédit le mépris des habitant·e·s et de la démocratie locale.
Nous dénonçons le modèle d’hyperconsommation incarné par ce type d’équipement, qui nourrit le mythe d’une croissance infinie et illimitée sur une planète à bout de souffle !
Les enjeux climatiques n’ont jamais été aussi prégnants.
La crise sanitaire et la crise économique engendrée remettent en cause notre schéma sociétal.
Il est urgent d’alerter et de se mobiliser pour faire barrage à ce modèle et construire un avenir soutenable pour tous sur la planète.
Nous restons déterminé·e·s et présent·e·s !
Rejoignez nos collectifs, saisissez votre pouvoir d’agir pour protéger notre bien commun face à ces politiques court-termistes et néfastes.

Pour en savoir plus, lire la tribune d’Attac France sur Mediapart :
« Le 30 janvier 2021, stoppons l’expansion d’Amazon ! »
Médiapart, 21.01.2021

 

25.01.2021
Les chiffres cachés du travail chez Amazon en France
Ces informations, les dirigeants d’Amazon France Logistique refusent depuis des années de les communiquer aux représentants du personnel et aux journalistes. Un rapport inédit, que l’Humanité a pu consulter, expose enfin la réalité du bilan social en France de l’empire de Jeff Bezos, 2e homme le plus riche au monde. Un document qui contredit crûment le discours officiel.
L’Humanité, Jeudi 21 Janvier 2021, Jean-Baptiste Malet

 

22.01.2021
Premier recours d’Alsace Nature
L’avocat d’Alsace Nature, Maitre François Zind, a déposé un recours en excès de pouvoir contre le permis de construire de l’entrepôt logistique porté par la société Eurovia-16 et destiné au e-commerce à Ensisheim.
L’Alsace du 22.01.2021

 

RUCSSA et Le Chaudron des Alternatives mettent les élus au pied du mur !

Lettre ouverte aux élus de la nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace (CEA)

29.12.2020
Soyons nombreux à nous retrouver Samedi 2 janvier 2021 à 8h30 devant le Conseil Départemental du Haut-Rhin, à Colmar, 100 avenue d’Alsace, à l’occasion de l’Assemblée constituante de la nouvelle Collectivité Européenne d’Alsace.

« Nous ne pouvions pas laisser passer ce moment sans intervenir pour rappeler aux élus leurs lourdes responsabilités face aux enjeux sociaux, écologiques et climatiques…
Le président With écrivait récemment que « le département du Haut-Rhin a été l’un des garants de la solidarité, de l’efficacité et de la proximité de l’action publique » et que « la Collectivité Européenne d’Alsace agira avec le même sens des responsabilités, la même exigence et la même ambition ».

Nous, citoyens, associations, collectifs, nous voulons le prendre au mot, et nous lui demandons solennellement, à lui et aux 80 élus de la Collectivité Européenne d’Alsace, d’agir enfin positivement sur les dossiers « brûlants » de notre territoire. »
Lire la lettre ouverte aux élus.

18.12.2020
Pour le promoteur d’Eurovia 16, business as usuel !
Pour les promoteurs du projet il n’y a pas de problème environnemental et le e-commerce est l’avenir normal des terriens ! Rien sur la destruction nette d’emploi.
Une information très partielle et orientée.
« Le promoteur d’Eurovia 16 évoque son projet de plateforme de 190.000m² à Ensisheim : Validée le 4 décembre 2020, la construction de l’entrepôt géant d’Ensisheim, dans le Haut-Rhin, pourra démarrer quand les autorisations seront purgées de tout recours. Le promoteur d’Eurovia 16, Emmanuel Mercier, se dit confiant. »
Catherine Munsch, France3 Région.

14.12.2020
Amazon, job killer !
Une nouvelle étude révèle la destruction de 81 000 emplois en France par l’e-commerce, en 9 ans.
Suite aux révélations d’un impact écologique colossal et d’une fraude à la TVA de plus d’1 milliard d’euros, le dernier argument qu’il restait au Gouvernement pour justifier son soutien à l’implantation d’Amazon vient de tomber. Les Amis de la Terre, la Confédération des Commerçants de France, ATTAC, ANV COP 21… et de nombreuses personnalités politiques sont donc plus que jamais fondés à demander un moratoire sur les entrepôts de e-commerce.
Stop-Amazon.fr (décembre 2020)

5.12.2020
Le maire de Lyon s’engage dans la bataille contre AmazonL’écologiste Grégory Doucet s’associe aux actions en justice des associations, engagées contre l’implantation d’un entrepôt de 160 000 m2 près de Lyon.
LePoint, 5.12.2020

 

Feu vert pour Eurovia 16 Project

5.12.2020
En même temps que se tenait une troisième manifestation devant la préfecture du Haut-Rhin, le CoDERST a émis un avis favorable à l’implantation d’un méga-entrepôt de e-commerce.
Le CoDERST n’avait jamais refusé un projet jusque-là. C’est donc cette fois-ci encore un Coderst comme les autres : Avis favorable à une large majorité.

Le lendemain, le Préfet Louis Laugier signait l’arrêté préfectoral d’autorisation environnementale d’exploitation d’un entrepôt logistique de 190.000 m² à Ensisheim. Cet arrêté valide le permis de construire accordé par le maire, Michel Habig, à la société Eurovia 16, porteuse du projet pour une société officiellement inconnue, … mais correspondant fortement à Amazon.

La lutte n’est pas terminée. Les partenaires du collectif RUCSSA feront un recours contre le permis et l’autorisation environnementale.
Et il y aura d’autres actions. A suivre !

Voir l’article de Jean-François Gérard de Rue89 Strasbourg, 3.12.2020

Réflexion sur l’empire Amazon
Le SauteRhin, Publié le 8 novembre 2020 par Bernard UMBRECHT

 

Appel à manifester devant la Préfecture de Colmar

3.12.2020
Pour mémoire, si Amazon a retiré ses billes de ce projet grâce à la mobilisation citoyenne et sa belle couverture médiatique, le permis de construire est toujours valable et il ne manque qu’un arrêté préfectoral d’autorisation d’exploitation pour que les travaux puissent commencer. Alors même que personne ne sait aujourd’hui qui exploitera cet entrepôt… !
Et pendant ce temps, le gouvernement prépare l’avenir du e-commerce en France.

Nous avons donc raison d’avoir les plus grandes inquiétudes et ce n’est pas le moment de baisser les bras.
L’action juridique portée par Alsace Nature contre ce permis de construire suit son cours (recours gracieux puis recours en contentieux) mais le temps de la justice n’est pas le même que celui de l’action…

Le CoDERST se réunit le 3 décembre et va cette fois bel et bien examiner, entre autres, le projet d’arrêté préfectoral pour l’autorisation d’exploitation de l’entrepôt d’Ensisheim.

Cette manifestation a été déclarée en préfecture. Vous trouverez ici l’attestation de sortie qui vous permettra de vous déplacer et de participer en toute légitimité.RUCSSA, Chaudron des Alternatives, Alsace Nature
L’appel d’Alsace Nature

 

AMAZON se retire en Alsace. Que vive la lutte !

Ecoutez Camille passe au vert sur France Inter du 11 novembre : interview de Michel Habig (Maire d’Ensisheim), Jean-Claude Mensch (Maire d’Ungersheim) et Alma Dufour (Les Amis de la Terre).

Michel Habig refuse toujours de révéler (en bredouillant) qui est ou était le porteur du projet et maintien qu’il recherche un repreneur à la place de Eurovia 16 Project.

 

Amazon, c’est fini ? Abandon de quel projet ?

Les collectifs contre l’implantation d’Amazon se réjouissent de l’abandon du projet à Dambach-la-Ville, même si la communauté de communes de Barr n’a pas « abandonné » la recherche d’alternatives pour occuper l’extension de sa zone d’activité.
Le projet d’e-entrepôt géant à Ensisheim est plus avancé. Le permis de construire est déjà délivré. Il ne manque plus que l’autorisation environnementale du préfet pour lancer les travaux, quelque-soit l’exploitant final. Si ce n’est pas Amazon, il peut s’agir d’un concurrent ou d’un autre projet dans la logistique aux conséquences similaires. Tant que le modèle de développement ne change pas, les opposants restent vigilants. D’ailleurs, on attend toujours le moratoire sur l’implantation de surface commerciales (et de e-commerce) promis cet été et plus de transparence et de démocratie à l’avenir.

Manifestation devant la préfecture à Colmar contre l’implantation d’Amazon
Une fois de plus, la manifestation du 5 novembre était paisible. Une heure avant à peine, l’autorisation de manifester de la Prefecture arrive avec les recommandations sanitaires d’usage !
Une centaine de personnes ce sont déplacées. De nombreux médias étaient présents. L’évenement sera largement relayé au plan local et national.

Plusieurs élus alsaciens et des personnalités politiques sont présentent et apportent leur soutien : Jacques Fernique, sénateur EELV, Thierry Engasser, maire de Hombourg, Christophe Torranelli, maire de Pulversheim, Pierre Salze maire de Feldkirch, Noellie Hestin maire de Sainte marie-aux-mines, Philippe Hecky maire de Lauterbach, Christian Zimmermann conseiller régional Grand Est, Loïc Minery, Vice-Président de M2A, Jacques Muller, ancien sénateur, Joseph Spiegel, ancien maire de Kingersheim, …

Du côté des associations, le RUCSAA et le Chaudron des Alternatives sont entourés par Alsace Nature avec Christian Uhrweiler, Vice-Président, la confédération paysanne, GCO Non Merci, Alternatiba ANV-COP21 Mulhouse, XR Srasbourg, le CCFD Terre Solidaire et bien d’autres dont l’ADRA !
Mais aussi des commerçants, des agriculteurs, des citoyens et citoyennents venus dire leur opposition au e-commerce type Amazon et ses cponséquences néfastes sur l’environnement et le social.

La manifestation du 5.11. vu par Le chaudron des alternatives !
Magnifique galerie photo d’Arnaud Knecht.

Voir la vidéo des intervenants, dont l’ADRA dans le 1ère entre 18’ et 21’.
Alterpresse68, 6.11.2020

 

Revue de presse: l’opposition gagne de plus en plus de secteurs, …même le MEDEF !

Entrepôt géant : Amazon lâche l’affaire en Alsace
Le permis de construire un entrepôt était délivré, les discussions étaient avancées entre préfecture, communes et le géant de l’e-commerce. Mais jeudi, le directeur d’Amazon France a affirmé que son entreprise n’avait «pas de projet en Alsace». Au grand dam des maires mais pas des opposants et des écolos.
Libération, 6.11.2020

Amazon est une impasse :
« Manifestation contre l’implantation d’un entrepôt géant à Ensisheim
Elus locaux, commerçants, militants associatifs et citoyens : une centaine de personnes ont fait entendre jeudi à Colmar, devant la préfecture du Haut-Rhin, leurs arguments «contre l’implantation d’Amazon à Ensisheim», et balayé les déclarations du patron du groupe en France qui assure ne pas avoir de projet «en Alsace ».
LeFigaro, 5.11.2020

Amazon abandonne son projet à Dambach-la-Ville
Le directeur d’Amazon France a annoncé sur BFM qu’Amazon ne serait pas à Ensisheim. Les DNA précisent que la firme américaine a également abandonné son projet d’entrepôt à Dambach-la-Ville.
Rue89 Strasbourg, 5.11.2020

 

4.11.2020
Le CoDERST du Haut-Rhin devait se réunir ce 5 novembre et se prononcer notamment sur le projet de méga-entrepôt d’Amazon à Ensisheim. Le conseil est ajourné. Pour autant, les opposants maintiennent le rassemblement devant la préfecture de Colmar.

le 5 novembre à 14H devant la préfecture à Colmar

En pleine polémique sur la nouvelle fermeture des commerces de proximité, le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CoDERST) devait se réunir le jeudi 5 novembre à la préfecture de Colmar pour donner un avis consultatif au préfet sur l’autorisation environnementale pour la construction de Eurovia 16 Project, entrepôt d’e-commerce qui devrait accueillir Amazon.

La Préfecture a informé le 3 novembre seulement que « compte tenu du contexte sanitaire, la réunion du CoDERST a été ajournée ». Mais le préfet pourrait accorder l’autorisation de construire ce méga-entrepôt, le plus gros projet français du géant de l’e-commerce à ce jour, sans l’avis du CoDERST.

Les opposants maintiennent donc la manifestation malgré les restrictions sanitaires pour faire entendre de façon déterminée l’opposition à ce projet. Les médias sont déjà mobilisés et plusieurs maires des communes avoisinantes d’Ensisheim ont confirmé leur présence.

Les citoyennes et tous les citoyens opposés au projet, ainsi que les commerçants directement menacés sont invités à venir rejoindre la manifestation devant la préfecture.
Cette manifestation est organisée dans le calme et dans le strict respect des règles sanitaires. Le port du masque est obligatoire. Il en est de même pour tous les gestes barrières dont la la distanciation physique.

La manifestation du 5 novembre dans L’Alsace, 4.11.2020.

Communiqué de presse du Chaudron des Alternatives, 3.11.2020.

Communiqué de GCO NON Merci !

La presse en parle : Reporterre, 3.11.2020.

 

Le 01.11.2020
« Demande d’abandon du projet d’implantation d’Amazon à Ensisheim »
Lettre au Préfet et au Maire d’Ensisheim.
Le Projet d’arrêté préfectoral portant autorisation environnementale d’exploiter un entrepôt logistique à Ensisheim par la société Eurovia 16 Project est à l’ordre du Jour du CODERST du jeudi 5 novembre à 14h30.
Cette date pourrait être décisive pour la validation définitive de la construction de l’entrepôt qui à Ensisheim pourrait accueillir AMAZON. Après il sera sans doute trop tard.
Voici le modèle de lettre à envoyer au Préfet et à Michel Habig.

Synthèse sur le e-commerce des Amis de la Terre.

 

Le 25.10.2020 :
Le Point de vue de Georges Bischoff, historien et professeur émérite de l’Université de Strasbourg.

Dans les DNA du 25.10.2020.

Le 20.10.2020 :
Plaidoyer contre un entrepôt géant à Ensisheim
Près de 70 personnes ont participé à la réunion publique d’information organisée
par la commune de Pulversheim sur le projet d’implantation d’un entrepôt géant
voué au e-commerce dans la Zone d’activité de la Plaine d’Alsace à Ensisheim.
L’Alsace, 20.10.2020

Le 14.10.2020 :
Destructions d’emplois, sur-consommation, fin du commerce traditionnel… le développement d’Amazon en France suscite de plus en plus d’oppositions.
Reportage en Alsace, à Ensisheim, où Amazon doit construire un nouvel entrepôt.
France Info, 14.10.2020.

Le 06.10.2020 :
Entrepôt type-Amazon à Ensisheim, la préfecture temporise, les recours se préparent. Rue89 Strasbourg, 06.10.2020

Le 02.10.2020 :
“Plantons des arbres pas des Entrepôts ! ”
Action en présence de Leila Chaibi députée européenne
En Alsace on se réveille et s’interroge de plus en plus. L’opposition aux méga-entrepôts continue.
Le vice président d’Alsace Nature 68 : Christian Uhrweiller est revenu sur les recours juridiques portés par les Amis de la Terre et Alsace Nature,
Voir le résumé ici: Le Chaudron des alternatives

Le 30.09.2020 :
« Les opposants à l’implantation d’Amazon mettent le préfet sous pression »
Quatre jours après une précédente action, les opposants aux deux projets d’entrepôts d’e-commerce en Alsace, à Ensisheim et à Dambach-la-Ville, étaient à nouveau devant la préfecture du Haut-Rhin à Colmar ce mercredi à l’occasion d’une réunion du Coderst qui rendra un avis consultatif au préfet. L’Alsace, 30.09.2020 avec vidéo

« Un mur de cartons contre Amazon devant la préfecture. »
L’Alsace, 27.09.2020

« Qui arrêtera le bulldozer Amazon ? »

Pour Amazon, l’État met le paquet. La multinationale enchaîne les méga-projets sur tout le territoire. Avec l’aide très zélée des pouvoirs publics locaux et nationaux. Politis Editions

Voici une enquête sur l’actualité des projets Amazon en France. On y parle aussi d’Ensisheim, de Dambach et de RUCSSA: Politis Edition, payante

Le 08.08.2020 :
Des militants écologistes ont occupé le terrain destiné à l’entrepôt type-Amazon à Ensisheim
« De vendredi soir à samedi matin, des militants écologistes ont occupé le terrain d’un futur entrepôt géant, destiné au commerce en ligne à Ensisheim. Ils s’opposent au modèle du commerce international pratiqué par les sociétés comme Amazon, suspecté d’être le futur exploitant de cette infrastructure. »
Lisez l’article: Rue89 Strasbourg, 8.08.2020

Reportage avec vidéo des DNA de l’action militante sur le site.

Soutenez le Collectif RUCSSA

Le 03.08.2020 :
L’entreprise EUROVIA 16, qui cache très certainement Amazon avance malheureusement à grand pas, et la situation est extrêmement urgente si nous voulons empêcher l’implantation d’un tel entrepôt logistique dans la Haut Rhin !
Cet entrepôt de 23 mètres de haut et 4 niveaux, soit plus de 190 000 m2 de planchers, sur 16 ha de terres agricoles, stockera 107 000 m3 de produits, matières ou substances combustibles. Cela promet un trafic de centaines de camions et autres véhicules nuit et jour, et une augmentation du trafic aérien à Bâle-Mulhouse.
Aussi nous relayons les pétitions et la collecte de fond du Réseau Urgence Climatique et Sociale Sud Alsace, RUCSSA, collectif d’associations qui s’oppose au projet « Eurovia 16 project » à Ensisheim, et dont l’ADRA est membre.

Plus d’information sur le site « Le Chaudron des alternatives ».

Signez la pétition : Rucssa contre mega entrepot à Ensisheim

Signez la pétition : Le moratoire sur les zones commerciales doit concerner l’e-commerce.

Malgré les interventions du collectif, le permis de construire a été signé par le maire d’Ensisheim, qui est également le président de la Communauté de Communes de Centre Haut-Rhin et qui a la compétence économique pour ce territoire. L’arrêté préfectoral d’autorisation n’a pas encore été publié par le Préfet du Haut-Rhin. Aujourd’hui il s’agit donc de prendre en charge les frais de recours contre le permis de construire et l’arrêté préfectoral.
En prenant en compte les recours juridiques successifs probables, les besoins financiers sont estimés aujourd’hui à 10 000 €.

Lien vers la collecte de fond Hello Asso (don déductible de vos impôts) par le CLCV Wittelsheim pour RUCSSA.

Le moratoire sur les zones commerciales doit concerner l’e-commerce
Le 29 juin 2020, Emmanuel Macron a défendu un moratoire sur les nouvelles zones commerciales en périphérie des villes, afin de lutter contre l’artificialisation des sols. Il se référait à la PROPOSITION SL3.3 de la Convention Citoyenne pour le Climat, CCC : PRENDRE IMMÉDIATEMENT DES MESURES COERCITIVES POUR STOPPER LES AMÉNAGEMENTS DE ZONES COMMERCIALES PÉRIURBAINES TRÈS CONSOMMATRICES D’ESPACE.

Signez la pétition :  Le moratoire doit aussi concerner l’e-commerce
Merci pour votre soutien !
Forts de notre union nous pouvons changer la donne et ne plus accepter de tels projets néfastes pour l’emploi local comme l’environnement.

Amazon s’installe dans le Territoire de Belfort sur l’aéroparc de Fontaine.
Amazon occuperait une partie de la plateforme logistique que réalisera Vailog fin 2021. Ce projet va s’étendre sur plus de 18 hectares pour 76 000 mètres carrés de bâtiments. Lire France Bleu.

 

Soutien de Me Corine Lepage

Le 15.06.2020 :

Clôture de l’enquête publique: l’ADRA a participé à l’enquête publique et déposé ses observations sur le projet Eurovia 16 à Ensisheim en 280ème place, après Me Corine Lepage du cabinet HUGLO LEPAGE Avocats (278ème). Celui-ci a été mandaté par la CLCV Wittelsheim pour faire une contribution à l’EP.
Observations de l’ADRA
Observations de Me Corine Lepage
A lire dans L’Alsace du 16 juin 2020
Rue89 Strasbourg le 16 juin 2020

Amazing project !

Plus besoin de présenter la machine infernale AMAZON : destructions d’emplois, changement climatique, évasion fiscale,… et AUGMENTATION DU TRAFIC AÉRIEN !

Le géant américain exploite déjà 11 entrepôts logistiques ou centres de distribution et prévoit d’en ouvrir presque autant d’ici l’année prochaine (9 par Amazon et 2 par Alibaba).
Deux entrepôts sont projetés devant notre porte, entre plaine du Rhin et piemont des Vosges :
– un des plus grand centre logistique d’Amazon de France à Dambach-la-Ville,
150 000 m² sur 18ha, 4.500 véhicules utilitaires et 1.000 poids lourds par jour sur l’A35,

Vue de la plate-forme d’activités départementale de Dambach-la-Ville, avec une simulation 3D de l’entrepôt d’amazon

– et à Ensisheim, 190.000m² sur 4 niveaux de 44.000m² et 16ha de terres agricoles, avec 70 quais de chargements et déchargements, 600 salariés par postes et un trafic supplémentaire de 300 PL et 1800 VL par jour en trois-huit (soit un total 3600 mouvements VL et de 600 mouvements PL sur les routes). Amazon agirait sous couvert de la société « Eurovia 16 Project » pour implanter un centre à côté de l’entrepot de pneus « Eurovia 15 » en construction (DELTICOM – un « Amazon » allemand du pneux). L’enquête publique courait jusqu’au 15 juin.


Ces implantations sont idéalement situées au centre de l’Europe (France, Allemagne, Suisse, …) et à seulement quelques kilomètres de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Même si Amazon prétend que seul le transport routier est impliqué dans la logistique des entrepôts en province, nous ne pouvons pas imaginer que l’aéroport voisin, ne soit pas inclu. Une augmentation du trafic aérien est probable pour réduire les délais d’acheminement en raison de la provenance mondiale des produits proposés.
Les riverains de l’aéroport de Bâle-Mulhouse seront touchés par une augmentation du trafic du fret aérien pendant la nuit.
Plus généralement, nous sommes tous concernés localement par l’augmentation du trafic sur l’A35, la concurrence déloyale avec le commerce de proximité, mais aussi globalement à cause de la destruction des emplois (2,2 emplois détruits pour 1 emploi amazon précaire crée), l’impact sur climat, l’évasion fiscale, etc…

A l’exemple de nos collègues de l’ACENAS, Association de défense des riverains de l’aéroport de Lyon Saint Exupéry, qui s’opposent avec le collectif FRACTURE à l’implantation d’Amazon à Colombier Saugnieu, lutter contre le développement du trafic aérien en s’opposant à Amazon, est logique. Le lien entre le transport aérien et particulièrement le fret express (avionné ou camionné), n’est plus à démontrer.

De plus, en région des 3 Frontières en Sud-Alsace, notre territoire et ses habitants serons impactés par plusieurs « grands projets inutiles » :
– extension de l’aéroport de Bâle-Mulhouse et sa Nouvelle Liaison Ferroviaire,
– projet Euro3Lys (Centre commercial Unibail-Rodamco de 85.000m2),
– extension de l’A35/RD105 à 2×3 voies, projet A53F (à voir ici)

L’ADRA a rejoint le collectif « Le Chaudron des Alternatives » contre le projet inutile d’Amazon à Dambach-la-Ville et devient cosignataire du Courrier des élus du Pays de Barr.

Les membres du Collectif s’opposant à l’implantation d’Amazon en Centre Alsace et le Réseau Urgence Climatique Sud-Alsace ont publié un Communiqé de presse le 6 juin avec plus de détails.

Voici un extrait de la liste de la 60taine d’associations et des membres du collectif, avec lesquels nous  sommes solidaires : Alsace Nature, Les Amis de la Terre France, Alternatiba France, ANV Cop21 France, Climat3f, Collectif Grand Contournement Ouest Non merci, Collectif national pour le commerce de proximité, Confédération des commerçants de France (CDF), La confédération Paysanne Grand Est, FNAUT- Grand Est, France Nature Environnement,  Greenpeace Strasbourg, Strasbourg Respire, ainsi que plusieurs commerçants et artisans locaux.

Signez la pétition contre la construction du centre logistique d’Amazon à Dambach-ville.

Signez la pétition nationale en faveur du commerce de proximité.

DOSSIER de PRESSE

L’Alsace du 9 juin 2020

Rue89 Strasbourg le 12 juin 2020

Amazon veut doubler son nombre d’entrepôts d’ici 2021, un danger écologique et économique : La Relève et la Peste interview Alma Dufour, de Les Amis de la Terre.

Introduction dans le monde d’Amazon : dossier de presse des Commercants de France, CDF.

Immersion dans le modèle d’Amazon (Dossier des Amis de la Terre France) pour approfondir.

Rue89 Strasbourg le 27.06.2020
L’Amazonisation de l’Alsace jette le trouble jusque dans les réseaux économiques
Deux projets d’entrepôt géants pour le commerce en ligne se trament en Alsace. Des implantations qui interrogent y compris les défenseurs de la libre-entreprise.

Pour le géographe alsacien Raymond Woessner, spécialiste des transports, l’Alsace a fait des choix différents de ses voisins :
« En Suisse, le transport de marchandises par train est privilégié, c’est depuis peu écrit dans sa Constitution. Dans le Bade-Wurtemberg, les Verts sont au pouvoir depuis 2011 et le taux de chômage de 3,2%. Ce ne sont pas des terrains propices pour Amazon ou ses concurrents. En plus du GCO de Strasbourg qui connecte au nord de l’Europe, d’autres élargissements routiers au sud, à Mulhouse et en Franche-Comté permettent de contourner facilement la Suisse, où les poids-lourds sont fortement taxés. Les déplacements en poids-lourds y seront plus fluides pour une quinzaine d’année, mais les routes appelant plus de véhicules, on risque d’avoir le même problème à terme. Ces entrepôts apportent de la croissance, mais pas vraiment du développement économique local. »

Libération le 22.06.2020
Amazon : dans l’Est, les entrepôts gagnent du terrain
Par Jean-François Gérard,
Pour le géographe alsacien Raymond Woessner, la situation de l’est de la France diffère de celle des voisins. «En Suisse, le transport de marchandises par train doit être privilégié, c’est même inscrit dans la Constitution. Ce n’est donc pas un terrain propice pour Amazon, raconte-t-il. Et de l’autre côté du Rhin, les plateformes logistiques sont historiquement dans l’ex-Allemagne de l’Est.» Ce qui laisse un grand vide autour de la frontière franco-allemande. Par ailleurs, pointe encore Woessner, dans le Land frontalier du Bade-Wurtemberg, les Verts sont au pouvoir depuis 2011 et le taux de chômage de 3,2 %, ce qui rend la construction de structures surdimensionnées moins alléchante. Ce spécialiste des transports pointe aussi les élargissements des autoroutes à Mulhouse et plus au sud en Franche-Comté, qui «permettent de contourner facilement la Suisse, où les poids lourds sont fortement taxés».

Autre atout de l’Alsace, la connexion avec l’aéroport de Bâle-Mulhouse pour des approvisionnements par avion. «On est étonnés de la proximité de 80 km entre les deux entrepôts d’Alsace. C’est à se demander s’il n’y aurait pas aussi le concurrent chinois Alibaba, qui a des projets en France», ajoute Pascal Lacombe, du Chaudron des alternatives. «En dix heures de route depuis Dambach-la-Ville, il sera possible d’aller en Italie, en Pologne, en Allemagne, au Danemark, dans tout le Benelux voire à Londres», calcule le secrétaire régional d’Europe Ecologie-les Verts, Michaël Kugler. Parmi ses hypothèses, que ce centre de Dambach soit une sorte de relais de la marque américaine vers d’autres entrepôts. Pour la députée du Bas-Rhin Martine Wonner (ex-LREM), cette poussée d’entrepôts est «un premier effet induit du grand contournement ouest de Strasbourg». Elle avait combattu en vain cette rocade de 24 km dans sa circonscription, qui facilitera la circulation du nord au sud de l’Europe. Membre du nouveau groupe parlementaire «Ecologie, Démocratie, Solidarité», elle a depuis cosigné la proposition de loi transpartisane réclamant un moratoire de deux ans sur ces structures d’e-commerce.

Alterpresse68 le 28.08.2020
L’hydre AMAZON !
Amazon, au-delà de Dambach et Ensisheim, un modèle protéiforme et antisocial de l’économie des plateformes
Le consommateur est-il autre chose qu’un prédateur opportuniste, prêt à occire son prochain pour accéder prioritairement à une offre commerciale ? … L’Hydre amazonien est aujourd’hui une créature polycéphale monstrueuse implantée dans l’économie et les habitudes de consommation de millions de clients satisfaits, qu’il sera extrêmement difficile d’expurger.
Publié par Alberto SOFIA