La Nouvelle Liaison Ferroviaire vers l’Euroairport

 

Rappel : La NLF a été déclaré d’utilité publique le 14 mars 2022. L’ADRA et Alsace Nature ont porté un recours contentieux en septembre 2022. Le Préfet a rendu un mémoire en réponse le 6 février 2023 ! La bataille juridique reste ouverte.

Report de la mise en service de la NLF

Nous apprenons sans surprise le report de la mise en service de la NLF en 2035.
Ai-ce à dire que la NLF est mise en veille ? Quelles en sont les raisons, l’explosion du budget ou d’autre priorités de financement ? Suite à l’explosion des coûts, le projet semble suspendu à la décision de Bruxelles de remettre ou pas la main au portefeuille et de remonter à 18% de participation. Il nous semble que l’Europe à aussi d’autres priorités actuellement.

Initialement en 2013, lors de la 1ere concertation, la mise en service était prévue en 2018-2020. En 2021, au moment de l’Enquête publique, EP, avant la Déclaration d’Utilité Publique, DUP, le début des travaux était prévu en 2026 avec une mise en service fin 2030 (+10 ans).
Qui peut dire à quoi ressemblera notre monde 9 ans après l’enquête publique et les études sur lesquelles se base la DUP ? Y a-t-il un pilote dans l’avion ?
Une annonce de la part des autorités pour clarification est attendue très rapidement.

 

Le Père Noël transforme une liaison climaticide en « train du quotidien »

18.12.2023

Clément Beaune, ministre des Transports, passait le 15 décembre par la Région Grand Est en vidant sa hotte de cadeaux de 2 milliards pour sauver sélectivement quelques projets ferroviaires (Contrat de Plan Etat Région, CPER, 2023-2027).

Grosse déception, mais conformément aux visions anti-transition du gouvernement, la France augmente sa participation au financement de la NLF, permettant sa mise en route : 25 millions pour la pré-étude et 100 millions pour les premiers travaux. Par contre la réalisation des liaisons Colmar-Fribourg et Bollwiller-Guebwiller, liaisons du quotidien, ne sont pas assurées.

Pourtant, les associations et quelques élus dénoncent régulièrement la NLF, qui n’est pas une ligne du quotidien et certainement pas une vraie priorité pour les habitants. L’Etat et la Région n’ont pas d’argent pour financer à la hauteur des besoins les infrastructures du service public, mais mettent tout dans des projets qui servent à une poignée de privilégiés…

La majorité régionale et le ministre se sont auto-congratulé sur la transition écologique. Nous appelons ça du Greenwashing !

La Suisse, de son côté, augmente aussi sa participation pour combler l’augmentation des coûts de la NLF, qui sont passés de 330 millions à 436 millions. La visite d’Etat d’Emmanuel Macron à Genève les 15 et 16 novembre n’y est peut-être pas étrangère : « Autres sujets abordés. …le développement des transports publics dans la zone frontalière et la coopération en matière d’approvisionnement énergétique. ». Berne, 15.11.23, Admin.ch

A lire …. Les transports du futur selon Clément Beaune ! L’Alsace, 14.12.23023

 

 La FNAUT Grand Est lance un SOS !

Et pendant ce temps, la vraie liaison du quotidien, le TER 200 Strasbourg-Bâle qui transporte 70 000 personnes, sombre : suppressions de trains, retards, pannes, manque de personnel, matériel désuet (certains wagons dates des années 1960).
L’incohérence des choix politiques de nos dirigeants, que l’ADRA dénonce de façon constante depuis la concertation du public en 2013, est flagrante.
Lire le communiqué de presse des associations d’usagers, Fnaut/AUTSA.

Lire L’Alsace, Xavier Thiery, le 23.12.2023.

La réalité : un réseau SNCF régional gravement sous-financé
« Transports : un an après le lancement du Reme, retour sur le déraillement du premier projet de RER régional »
France3 Région, Maxime Clady, 12.12.2023

Autres témoignages édifiants
« Un an après, l’échec du Réseau express métropolitain de Strasbourg »
Rue89 Strasbourg, Guillaume Krempp, 8.01.2024

 

Mobilité douce ou galère pour les passagers du TER Bâle-Strasbourg ?

Si, en tant que citoyen écoresponsable, vous faites l’effort et payez le prix en prenant le train entre Bâle et Strasbourg, vous faites malheureusement l’expérience du délaissement par l’Etat de cette liaison ferroviaire.
Après le SOS de la Fnaut, voici une contribution sur la galère des passagers du TER.

« J’habite Bruxelles et visitais quelques jours ma famille, qui habite près de l’aéroport. J’ai réservé une place le lundi 18.12.2023 pour rentrer par le TGV direct Strasbourg-Bruxelles de 17 heures…. Pour aller à Strasbourg j’ai pris le TER à Saint-Louis, à une heure qui me donnait 25 mn pour changer à Strasbourg. Mais le TER avait 30 mn de retard. J’ai donc raté le TGV.
J’ai dû prendre le train pour Paris, à Paris changer de gare pour aller à Lille et enfin à Lille prendre un train pour Bruxelles.
Alors que je devais arriver aux environs de 21h, je suis finalement arrivé après minuit à Bruxelles. »

« La Nouvelle Liaison Ferroviaire est semble-t-il prioritaire et sera construite pour que quelques privilégiés puissent prendre plus facilement l’avion ! »

 

 

Que devient le projet de Nouvelle Liaison Ferroviaire ?

19.08.2023

Plus on avance, plus il parait évident que ce projet est un non-sens : pas prioritaire, inefficace, climaticide et une gabegie d’argent public. Voir la synthèse dans l’article de FR3 Région

Le raccordement ferroviaire de l’EuroAiport estimé à plus de 400 millions d’euros
France 3 Région, 19.03.23

NEWS ! Les enchères montent encore : 436 millions !

Plus c’est dingue, plus certains élus y croient encore. A se demander pour qui ils roulent, … ou « volent » ?
L’Alsace, Jean-Francois Ott, 13.09.2023

 

Plan d’avenir pour les transports ?

25.02.23

100 milliards pour le Plan d’avenir pour les transports de Madame Elisabeth Borne, qui était Ministre chargée des Transports, auprès du Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire en 2017-2020.

Un revirement tardif ? On attend de voir, en particulier en ce qui concerne la Nouvelle Liaison Ferroviaire, déclarée d’utilité publique, et qui servira principalement à la Suisse d’accéder encore plus facilement aux voyages pas essentiels en avion ! En tout cas Madame Borne n’avait pas répondu à notre lettre du 2 avril 2018.

Le Plan repose sur le rapport du Comité d’Orientation des Infrastructures, COI,
qui dit en 4.3.4.3 sur « L’avancement des études et des projets de service : … que la liaison de l’express régional métropolitain de Mulhouse-Bâle est – A faire avancer rapidement. ».
En 4.3.6, sur « Les coûts d’investissement en infrastructures : … Certains projets étudiés spécifiquement hors de cette enveloppe constituent en outre de fait des branches de systèmes express métropolitains (desserte de l’EuroAirport Bâle Mulhouse, Lille-Sambre-Avesnois, …) ou vont y contribuer directement…. Bâle Mulhouse : le projet de nouvelle liaison ferroviaire de l’EuroAirport Bâle-Mulhouse (0,3 Md€), DUP depuis mars 2022, constituera une des branches du réseau trinational »

Le Plan de Madame Borne considère toujours que la NLF de Bâle à l’Euroairport, qui fera voler plus d’avions, participe à la mobilité douce. Ou que les infrastructures liés au transport aérien sont à développer en tant que « transport d’avenir », malgré les impératifs de la transition écologique.

Et malgré les recours introduits devant le tribunal administratif.

L’avis de Réseau Action Climat, 24.02.2023 : « Une bonne nouvelle pour le train mais d’une attente d’une politique globale de mobilité cohérente

 

Un Grand Projet inutile et imposé, GPii ?

21.10.2022

Les mystère et limites du projet de la NLF

L’objectif affiché de la Nouvelle Liaison ferroviaire, NLF, est de permettre au plus grand nombre d’usagers d’utiliser les transports en commun pour atteindre l’aéroport (Transfer modal de la voiture vers les T en C.). Mais selon l’étude même, se transfert est faible. Pourquoi ?

Provenance des usagers de la plateforme aéroportuaire

Les usagers de l’aéroport viennent principalement du nord-ouest de la Suisse, de l’est de la France et du Land de Bade-Wurtemberg en Allemagne.

  • Provenance des passagers aériens, 25.000 par jour en 2018 (9.0 millions par an):
    50 % de la Suisse, 25% de la France et 25% de l’Allemagne.
  • Provenance des 6300 employés (2018):
    24% de la Suisse, 70% de la France et 6% de l’Allemagne.
  • Provenance des passagers par canton :
    Etonnamment, les passagers en provenance d’autres cantons sont totalement exclus de l’étude. Pourtant, plus de la moitié d’entre eux ne viennent pas de la région de Bâle.
    Région bâloise : Bale 31%, Bâle-Campagne 13% = 44%
    Autres cantons : Zürich 18%, Bern 10%, Argovie 10%, autres 18% = 56%

(Source : Dossier de concertation publique 2018, SNCF Réseau et EuroAirport. Publié dans l’EP, Notice explicative 2021, page 14-16)

Provenance des passagers

L’Euroairport s’en défend, mais il attire aussi les passagers éloignés (Zurich, Bern, Argovie) grâce à son offre de vols low-cost. De plus, certaines destinations sont desservies exclusivement à partir de Bâle. Ainsi les nouvelles liaisons aériennes vers les Balkans attirent une importante diaspora de toute la Suisse. A tel point que Pristina est devenu la première destination au départ de Bâle.

Cette stratégie de développement de l’Euroairport, semble s’inscrire dans le projet de relier Bâle aux réseaux grandes lignes suisses contenu dans le Plan Sectoriel de l’Infrastructure Aéronautique Suisse, PSIA, pour délester Zurich.

Autre point faible du projet, la grande majorité (90%) des usagers auront une rupture de charge sur leur trajet, voire deux pour les employés des entreprises industrielles en secteur Suisse éloigné de la station de train et du terminal (zone 6bis).
Notre analyse et les critiques que nous avions formulées lors des concertation et enquêtes publiques est pertinente. En résumé :

  • transfert modal marginal (-6,5% de voitures en moins)
  • pas de liaison directe, rupture de charge à Mulhouse ou Bâle (et à l’aéroport) peu ou pas de gain de temps (voir enquête Bajour, David Rutschmann, 3.10.2022)
  • bilan GES au vu de la construction des infrastructures négatif jusqu’en 2040?
  • captation des budgets au détriment des déplacements du quotidien (33.000 frontaliers francais et les navetteurs qui viennent sur Sud Alsace pour travailler à SLA) et du réseau train de nuit européen (Service déplorable du TER Régional, L’Alsace, 22.10.2022)

Alors, une NLF coute que coute pour faire augmenter le trafic aérien ? Sinon, pour faire plaisir au secteur du BTP. Un Grand Contournement Ouest de Strasbourg bis en sorte ! Mais beaucoup plus cher.

 

Recours contre la Nouvelle Liaison Ferroviaire, NLF

Contrairement aux apparences, cette liaison ferroviaire n’est pas écologique. Son impact environnemental sur la qualité de l’air et le bruit, sur les milieux naturels et la biodiversité, est largement négatif par rapport à la très faible réduction escomptée de CO2, gaz à effet de serre. Elle a même enregistré une forte opposition citoyenne trinationale. En effet les arguments pour justifier l’utilité publique du projet ne sont pas pertinents : prévisions hypothétiques, études rudimentaires et incomplètes aux interprétations souvent erronées et dépassées.
Mais comme l’a rappelé à l’occasion de l’AG le 17 mai Mme Nathalie Dubié, Présidente de l’Association des Usagers des Transports Sud Alsace, AUTSA, ce projet extrêmement couteux, 370millions€ pour 6km, n’est pas prioritaire par rapports aux besoins des moyens ferroviaires régionaux pour les déplacements du quotidien au bénéfice de l’ensemble des usagers.

C’est pourquoi, l’ADRA, avec la fédération Alsace Nature, ont déposé un recours contentieux contre la Déclaration d’Utilité Publique, DUP, du projet ; une première étape.

Communiqué de presse, 22.05.2022.

 

La région Grand Est veut un meilleurs service SNCF

« Depuis septembre, l’accumulation des perturbations SNCF est devenue inacceptable tant pour notre collectivité Région Grand Est qui « achète » un service, que pour l’ensemble des usagers….
Aujourd’hui, nous avons des TER en moins, de nombreux dysfonctionnements, jusque dans le système d’information des usagers…
Pour moi, le service rendu n’est pas à la hauteur de ce que nos usagers sont en droit d’attendre. J’ai donc décidé que jusqu’à un retour de « service » à la normale, nous allons arrêter de payer ! »
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, 8 avril 2022

Mais en même temps, Jean Rottner est pour la Nouvelle Liaison Ferroviaire Euroairport pour aller plus vite et plus souvent à EuroAirport Basel Mulhouse Freiburg qui coûtera 370 millions €. Faut choisir la mobilité douce au quotidien ou l’avion pas nécessaire!

La Nouvelle Liaison Ferroviaire au JT du 19/20 sur France 3 Alsace le 21 mars, à 8’20 minutes. L’ADRA est interviewée (10 secondes à l’antenne !)

 

La Déclaration d’Utilité Publique, une mauvaise blague ?

On pouvait s’y attendre, le préfet a déclaré d’utilité publique la Nouvelle Liaison ferroviaire le 14 mars et donne ainsi le feu vert à la poursuite du projet. L’arrêté reprend les arguments fallacieux du commissaire enquêteur en faveur du projet (voir ci-après). Un choix  pas pertinent et dénoncé avec force par de nombreux contributeurs à l’enquête publique. Drôle de sens des priorités par les temps qui courent. Mais le financement n’est pas assuré et les voies de recours sont nombreuses dans un délais de deux mois.

La Déclaration d’Utilité Publique, DUP, dans L’Alsace, Jean-Francois Ott, le 17.03.2022

 

AVIS FAVORABLE du commissaire enquêteur !

Nous nous étonnions que le Rapport du commissaire enquêteur sur l’enquête publique liaison ferroviaire EuropAirport ne soit pas communiqué par la Préfecture. L’enquête publique s’étant terminée le 9.11.2021, il aurait dû être publié le 10.12.2021 au plus tard.

Le 12 janvier le rapport daté du 27.12.21 était enfin accessible sur le site de la Préfecture:
Rapport de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique…. Les annexes ne contiennent que le sommaire, les contributions sont donc manquantes.

Sans surprise, l’avis est « FAVORABLE ».

Commentaire de Loic Minery, EELV Alsace
« Pourtant, page 16 du rapport : « Globalement, l’orientation des contributions traduit 55,7% de défavorables (151 contributions) et 33,2% de favorables (90 contributions) »
De même, « Sur les 23 élus et/ou collectivités qui se sont exprimés, 7 sont favorables, plusieurs ne se prononcent pas… » (est-ce à dire qu’un certain nombre d’élus sont défavorables ?).
Et pourtant, comme si de rien n’était, comme si la crise du Covid n’avait jamais eu lieu, comme si les contributions citoyennes ne valent rien ou presque, malgré les contributions d’un universitaire renommé et spécialiste des transports, on valide et on ose juste suggérer (mais surtout pas imposer) de maintenir la desserte de la gare de Saint-Louis-La-Chaussée menacée de fermeture dans le cadre du projet.

En résumé : on peut dépenser une fortune pour réaliser une infrastructure qui dépendra exclusivement de la santé du transport aérien, qui opérera un report modal ridicule et hypothétique, le tout en dégradant les dessertes de proximité et en repoussant les autres projets ferroviaires bien plus utiles comme Bollwiller-Guebwiller.
Bonjour le déni, bienvenue en absurdie ! » L. M.

Un spécialsite des transports le résume ainsi: « La Nouvelle Liaison Ferroviaire est un exemple achevé de greenwashing ! »

C’est choquant, l’avis est sans restriction, ni recommandation, ni autre condition, alors que de nombreux contributeurs ont pointés des insuffisances, oublis, erreurs dans l’enquête et ont fait des propositions pour réduire l’impact environnemental. Mais à quoi sert une Enquête Publique ?

Sans nul doute, la Déclaration d’Utilité Publique, DUP, suivra contre toute logique.
Les associations opposées à la NLF apprécieront et ne manqueront pas de réagir.

Dans la presse:
L’Alsace, J-F Ott, 15.01-2022,
L’Alsace, J-F Ott, J-Chr. Meyer, 18.01.2022

L’enquête publique favorable n’est pas au goût de tout le monde: France 3 Region, 20.01.22

La DUP, un pas de plus vers le lancement des travaux, prévu en 2026 ? LesEchos, 24.03.2022

 

Forte opposition à la NLF

9.11.2021
La Nouvelle Liaison Ferroviaire (NLF) doit relier l’EuroAirport Bâle-Mulhouse (EAP) à Mulhouse, Strasbourg et Bâle à partir de 2030, entrainant des effets négatifs pour les riverains et l’environnement. Aujourd’hui, les associations de défense de l’environnement et les associations de riverains de la région des trois frontières ont uni leurs forces et exigent que la NLF ne soit pas construite.

La mobilisation à l’occasion de l’Enquête publique sur la Nouvelle Liaison Ferroviaire a été forte et trinationale : 260 avis déposés avec une nette majorité contre. Plusieurs associations et particuliers (Alsace Nature, FNAUT-AUTSA, EELV Alsace, Gemeinde Verbund Huglo/Lepage, Raymond Woessner geographe et ancien Professeur de logistique à la Sorbonne, …) ont contribué avec des arguments détaillés et ont dénoncés les insuffisances du dossier et des études du maitre d’ouvrage, SNCF Réseau. Les actions des uns et des autres se sont complétées. Un grand merci à tous et toutes.

Avec les associations de défense de l’environnement et les associations de riverains de la région des trois frontières nous restons vigilent et exigeons que la NLF ne soit pas construite.

L’Association de Défense des Riverains de l’Aéroport de Bâle Mulhouse (ADRA), la Bürgerinitiative Südbadischer Flughafenanrainer e.V. (BISF) et le VCS beider Basel rejetent ensemble la NLF parce qu’elle apportera plus de passagers et donc plus de bruit d’avion ainsi que plus de dommages climatiques. De nombreuses organisations et partis de l’agglomération trinationale de Bâle soutiennent cette position de rejet (voir le communiqué de presse commun).

Bruno Wollenschneider, Président, ADRA
Jürgen Fingerle, Vorsitzender BISF
Florian Schreier, Geschäftsführer VCS beider Basel

Avec le soutien de :
– Alsace Nature
– BastA!
– Climat 3 frontières (C3f)
– Europe Ecologie Les Verts Alsace (EELV)
– Forum Flughafen nur mit der Region
– Greenpeace Regionalgruppe Basel
– Grüne Basel-Stadt
– Grüne Baselland
– Schutzverband der Bevölkerung um den Flughafen Basel-Mülhausen
– SP Baselland
– Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs (UFCNA)

Nos contributions à l’enquêtes publiques
de l’ADRA
du VCS beider Basel
d’Alsace Nature

Vous trouverez également les contributions de Raymond Woessner, Ancien directeur du Master Transport, Logistique Territoires, Environnement Sorbonne Université
de l’AUT Sud Alsace et de la FNAUT Grand Est et
du Gemeinde Verbund Flugverkehr, Allschwil BL (Cabinet Huglo-Lepage)

Revue de presse :
«Mehr Züge bedeutet mehr Passagiere, mehr Flüge und mehr Klimaschaden» Basler Zeitung, 10.11.2021

«Anwohnerinnen und Umweltschützer wehren sich gegen den Flugzug am EuroAirport»
Basellandschaftliche Zeitung, 09.11.2021

«Liaison ferroviaire : l’enquête publique prend fin, l’Adra dit stop» L’Alsace, 10.11.2021

Le projet ferroviaire reliant l’EuroAirport décrié par des écologistes: RTS.ch, 22.11.2021

 

L’enquête publique

10.10.2021

Après un long silence et malgré la baisse du trafic passager à l’Euroairport, Bern et Paris ne renoncent pas à ce projet faramineux pour soutenir le trafic aérien et lancent l’Enquête Publique, EP.

Elle se déroulera du lundi 11 octobre 2021 au mardi 9 novembre 2021.
– Le dossier est consultable par voie dématérialisée sur le site Internet des registres numériques.

Le public le public pourra présenter pendant toute la durée de l’enquête, ses observations et propositions sur le projet …
– directement sur le site : www.registre-numerique.fr/eapbyrail
– par courriel à l’adresse suivante : eapbyrail@mail.registre-numerique.fr

L’autorité compétente pour se prononcer sur l’utilité publique du projet au terme de l’enquête publique est le préfet du Haut-Rhin.

La copie du rapport et des conclusions du commissaire enquêteur, sera mise à la disposition du public pendant un an à la mairie de Saint-Louis et sur le site internet de la préfecture du Haut-Rhin

L’enquête publique présenté dans la presse: L’Alsace, J-C. Meyer, 10.10.2021

Alerte de la Commission nationale du débat public (CNDP)
La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) s’inquiète, dans une tribune au « Monde », d’une régression du droit à être informé et à participer à l’élaboration de projets touchant à l’environnement.
LeMonde, 24.09.21

 

Retour sur les étapes du projet

14.07.2021

En attendant d’avoir accès au dossier de l’Enquête publique !

Ce Grand Projet inutile et imposé, PGii, ayant le soutient total des trois pays et de presque tous les élus a été déclaré « structurant d’intérêt national » par la France (contre l’avis du rapport Duron, 2018). Au prix de 250 millions (ou 350 millions ?) ce seront les 6km de voie les plus chers de France.
Seul quelques élus locaux de Saint-Louis Agglomération n’en voient plus l’utilité. Entre-temps, le trafic aérien à l’Euroairport s’est écroulé et ne reprends que doucement et avec de nombreuses hypothèques sur l’avenir. Depuis la Concertation Publique de 2018-19 le contexte général a changé, mais pas les décideurs ; le transport aérien est mis à l’index en raison de son impact environnemental, l’économie et les finances des états sont en crise. En 2018 ce projet semblait nécessaire au regard de la croissance supposée du trafic de l’aéroport.

Un projet serpent de mer et évolutif

Ce projet a aussi évolué en apparence, passant d’une liaison TGV reliant les grandes métropoles trinationales à l’aéroport à une liaison de proximité intégré au projet Suisse de l’extension du RER régional (Trinationale S-Bahn Basel, www.trireno.org) et du réaménagement des gares de Bâles, « RER Trinational de Bâle » » (Wikipédia) :
Reseau Herzstuck 2040, 17.01.2020
Projet NLF, 05.07.2021
Liaison Saint-Louis Bâle, 05.07.2021

Malgrés la version officielle, la NLF reste néanmoins une connexion grandes lignes. La programmation et le financement des projets ferroviaires a bien avancé en Suisse.
Le projet de centre commercial UNIBAIL-URW en face de l’aéroport est mis en veille (ou abandonné), de sorte que la prolongation en concurrence du tram 3 de Bâle jusqu’à l’aéroport est peu probable.
Le projet a pris du retard en raison de la crise sanitaire. Mais les budgets pour les études ayant été votés, l’avant-projet est en cours de finalisation en vue d’une présentation prochaine : Interreg projet NLF

L’Enquête Publique a lieu en octobre-novembre 2021 pour une réalisation vers 2028 (sources : interview de M. Matthias Suhr, directeur Euroairport à la Badische Zeitung du 1er février 2021).

La page EAP by rail (www.eapbyrail.org) n’est plus active. Elle a été remplacée par celle du Maitre d’œuvrage, SNCF-Réseau.

Dans la presse :
Voyages d’affaires.com, Ligne ferroviaire Euroairport, 12.12.2021

Avis de l’ADRA et de la FNAUT
Pour mémoire, vous trouverez les avis de l’ADRA et de la FNAUT lors de la concertation en 2018.

GPii ca continue !

03.05.2021
Durablement déficitaire
« Il faut alors regarder évidemment du côté des arrière-pensées politiques d’une telle décision et non pas s’en remettre à son bien-fondé économique ou à la préoccupation d’aménagement du territoire. », Libération. 03.05.21

TGV Toulouse, Prix kilometrique, LaCroix, 30.04.2021

Voir : « Le Saviez-vous, comparaison Train-avion de Trainline, 30.04.2021

 

Le projet de Nouvelle Liaison Ferroviaire est « en marche »

28.12.2020

Malgré les nombreuses oppositions exprimées à la dernière concertation publique, malgré la crise économique du Covid-19 et l’effondrement des activités de l’aéroport de Bâle-Mulhouse pour quelques années, l’ensemble des acteurs des 3 pays, élus et autorités publiques, sont pour la poursuite du projet à 300 million. Ils votent les budgets pour financer les études, qui se poursuivent et l’enquête publique pourrait être lancée en 2021.

Reste une donnée qui butte sur l’opposition de Saint-Louis Agglo, SLA: la voie traverse de part en part le site du pôle de loisir et de commerce Unibail. SLA, d’abord opposé à la Nouvelle Liaison Ferroviaire, NLF, en raison de la prolongation du tram jusqu’à l’aéroport, exige que le train passe sur un viaduc de 170m pour ne pas obérer le développement du site. Mais, pour des raisons de coût, la variante favorisée est projetée avec un talus avec un large empiétement qui traverse toute la zone et un viaduc réduit à une longueur de 60m. Elle supprimerait l’unique trame verte et bleue du secteur et limite grandement la circulation, les surface libres, etc…

Présentation du projet de RER trinational_de Bâle et « Herzstück », qui comprend la NLF.

Pour mémoire…
La Fiche du Plan Sectoriel de l’Infrastructure Aéronautique, PSIA, du 15.05.2013 de la Confédération Helvétique, qui fixe le cadre général du développement d’ici 2030 de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, préconise le raccordement de l’aéroport au réseau ferroviaire suisse. La Confédération juge important que l’aéroport soit raccordé à long terme au réseau ferroviaire longue distance et pas seulement au réseau régional (RER) afin qu’il soit directement accessible depuis les principales villes de Suisse.

 

Retour au bon sens avec l’Autorité environnementale !

25.01.2020
Les recommandations et avis de l’Autorité environnementale (Ae) montrent que l’étude du projet par la SNCF, l’Euroairport et SLA (Euro3Lys) est plein de lacunes gravissimes.
L’ADRA s’insurge depuis le début du projet en 2013, parce-que l’impact du raccordement est étudié délibérément de façon isolé, sans tenir compte des autres projets, et de leurs nuisances :
– Le développement de l’aéroport et de son traffic (PPBE)
– Le projet routier 5A3F échangeurs A35-RD105-Euroairport, mise partielle à 3 voies de l’A35, mise à 2 voies de la RD105, la restructuration de la plateforme douanière,
– le projet Euro3Lys : Pôle de loisir et de commerce 3 Pays (Unibail), immeubles de bureaux, golf dit « écoresponsable », etc.
– le prolongement du Tram 3

L’Ae pointe les conséquences de l’augmentation du bruit et de la pollution due au trafic aérien, ferroviaire et routier.

L’Ae fait aussi allusion à l’impact transfrontalier du projet, sur l’Allemagne et la Suisse (en page 23). C’est donc clairement un cas d’application de la convention d’Espoo (L’Allemagne et la Suisse participent pourtant au financement de la liaison ferroviaire, et n’ont jamais fait état de la convention !).

Voir notre dosssier sur ces projets.

L’Ae cite même la pollution de l’air aux particules fines, PM10 et PM2,5. Tiens, tiens,.. à voir une de nos contributions ici.

Les associations environnementales, qui ont dénoncés ces lacunes criantes et le déni de démocratie mis à jour par la concertation publique en 2018, ont été entendues. Peut-on espérer une prise de conscience par les porteurs du projet, autorités et élus ?

L’avis de l’Ae porte sur la qualité de l’évaluation environnementale et sur les impacts du projet. Les réponses que le maitre d’ouvrage, SNCF-RAIL et EAP, devront y apporter, seront versés au dossier présenté à l’enquête publique fin 2020.
Rien n’est fait, continuons notre combat pour notre avenir à tous. Evitons un nouveau GCO de Strasbourg. « On ne lâche rien » !

L’article de L’Alsace, 25.012020.
Lire l’intégralité de l’avis de l’Ae.

 

Retrouvez nos articles précédents :

24.10.2019 : La Nouvelle liaison ferroviaire …
07.10.2018 : La concertation publique …
30.08.2017 : Un raccordement ferroviaire pour faire décoller l’Euroairport …